Les Techniques

 L’ostéopathie structurelle

Elle concerne toutes les structures musculo-squelettiques, et les enveloppes des muscles ou des organes contenus dans les cavités du corps : crâne, thorax et abdomen. Le traitement structurel consiste en une articulation de la charpente osseuse et une mobilisation des tissus qui enveloppent les muscles et les organes. Il permet de diminuer et rééquilibrer les tensions de ces structures et de  favoriser les échanges des liquides qu’elles contiennent : sang, lymphe, liquide céphalo-rachidien…

Les techniques employées sont des mobilisations, elles sont toutes effectuées uniquement à l’aide des mains. Elles se différencient par l’amplitude et la vitesse de leur mouvement, des mobilisations qui se caractérisent par leur grande amplitude de mouvement et leur faible vitesse d’exécution et à l’inverse, des mobilisations qui sont de très petite amplitude et effectuées très rapidement, on parle de techniques à haute vélocité et faible amplitude dans le jargon ostéopathique. Comme elles ne poursuivent pas le même objectif, un bon ostéopathe doit être capable de les réaliser toutes les deux et de déterminer quand l’une ou l’autre est le mieux adaptée.

Sur le plan technique, les deux peuvent être réalisées en s’opposant au sens de restriction de mobilité : on parle alors de techniques directes ou en accompagnant le sens du plus grand mouvement : on parle alors de techniques indirectes.

 

Les techniques structurelles articulaires

Elles sont utilisées au niveau des membres, du bassin et du rachis. L’articulation est positionnée dans le paramètre en restriction puis mobilisée au cours d’un mouvement de haute vélocité et basse amplitude dans la direction de la restriction afin de redonner de la mobilité à l’articulation. Le mouvement rapide qui se produit au sein de l’articulation y provoque un « vide » faisant brusquement entrée du liquide synovial, ceci provoque parfois un « crac ».

 

Les techniques structurelles myotensives

Elles sont utilisées au niveau des membres, du bassin et du rachis. L’articulation est positionnée dans le paramètre en restriction, puis on utilise la contraction de muscles spécifiques afin de mobiliser l’articulation et jouer sur le tonus de base de ces muscles.


- Cliquez ici pour ajouter ce site à vos Favoris -
@Contact (Page mise à jour le : 17/04/2011) Copyright Mars 2011 © www.osteopathe-rouen.fr Tous Droits Réservés :Mentions légales